PRESSE

    • Extrait du livre - page 13
                        MON PERE
      Je n’ai pas eu de bras entourant mon enfance,
      Et ce monde de grands a tué ma confiance.
      Personne n’est venu border mon lit le soir,
      M’embrasser tendrement, me conter une histoire.
      J’ai pleuré trop souvent espérant un retour,
      Quand mon coeur orphelin, battait! mais sans amour.
      Lorsque tu es parti, je n’avais pas sept ans,
      Je me suis étonnée n’étant alors qu’enfant ;
      Maman dans ses pensées ne me disait plus rien,
      Pensant que j’ignorais ce que fut le chagrin.
      Les noëls ont passé, et les anniversaires,
      Rien! pour nous rappeler que nous avions un père.
      Un simple mot pourtant, une carte postale,
      Auraient-eu pour mon coeur la douceur d’un pétale ;
      De ces mots boucliers je me serais armée
      Afin que mes jours sombr’s en soient illuminés.
      Quelques années plus tard maman s’est remariée,
      Et nous étions heureux, pensant être choyés ;
      Mais bien vite il montra sa mauvaise nature,
      Allant nous reprocher jusqu’à la nourriture!
  • Contacter le service communication :
    Mélanie PROTOPAPA
    Chargée de Communication
    02 40 84 72 61
    melanie@editions-amalthee.com
    Aurélien MAROT
    Responsable Communication
    02 40 84 72 61
    communication@editions-amalthee.com